Hitler et son état-major

Selon toute évidence, Hitler se complaisait dans l’exercice de la fonction de commandant suprême. Sa prédilection pour le rôle de stratège infaillible ne cessa pas de poser des problèmes aux officiers de métier qui furent à la tête de l’armée allemande pendant la courte existence du (Reich de mille ans). Le Führer, cet ex- fantassin aigri de la première guerre mondiale, nourrissait un solide mépris pour (ces m’as-tu-vu dans leurs pantalons à parements rouges), comme il appelait les généraux. Il avait néanmoins besoin des généraux pour mener ses guerres. Pour leur part, les généraux n’étaient pas opposés à la guerre, mais désiraient la faire à leur manière, chose qu’Hitler ne put jamais tolérer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s