Jodl l’homme de confiance du Führer

Quand Hitler décida d’envahir l’Union soviétique, il fit construire un quartier général spécial dans les forêts de Prusse orientale. Avec l’imagination qui le caractérise, il l’appela le « Wolfsschanze » (« le repaire du loup »).Dans l’ombre permanente des bois et des filets et des filets de camouflages, confinés dans des cabanes de rondins et des bunkers en béton, derrière des barrages de barbelés et des champs de mines. Ses collaborateurs ne tardèrent pas à se ressentir de l’isolement dans lequel ils vivaient. Les visiteurs qui atterrissaient sur l’aérodrome spécial ou arrivaient par la ligne de chemin de fer secrète, ressentaient comme  l’atmosphère d’un conte de Grimm ou d’un opéra de Wagner dans lequel Hitler aurait été le roi, au milieu de sa cour de dignitaire nazis. Parmi ses courtisans envoûtés par Hitler, il y avait le général Jodl, le chef d’état-major de l’OKW.C’était un bureaucrate zélé, exécutant les ordres de son chef, Keitel.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s