Keitel Le laquais d’Hitler

En 1940, les soldats rentrèrent de France et les Allemands crurent qu’ils avaient gagné la guerre. La Grande-Bretagne allait certainement capituler. Le Führer lui avait adressé un « dernier appel à la raison », les avions répandaient la traduction de son discours sur l’Angleterre. C’était l’époque de l’optimisme et des promotions. Keitel en tant que chef du haut commandement des forces armées allemandes, il devait être consulté pour toutes les décisions importantes concernant la conduite de la guerre. Il n’exerçait toutefois aucune influence réelle sur la préparation ou le choix des opérations. Après le conflit Guderian conclut que « Keitel tomba rapidement sous l’emprise de la personnalité de Hitler » ; à mesure que passait le temps, il fut de moins en moins capable de secouer l’hypnose dont il était la victime. Il resta fidèle au Führer jusqu’au jour de sa mort.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s